REPRODUCTION ET ELEVAGE  DES HIPPOCAMPES EN AQUARIUM - Page 9 –

La couleur des hippocampes : environnement et camouflage, alimentation et caroténoïdes, sensibilité personnelle des hippocampes aux couleurs.

 

 

La couleur.

 

Au début de leur vie , les hippocampes sont noir ou gris ; puis les choses changent peu à peu ; vers 3 mois certains commencent à afficher des couleurs sur certaines parties de leur corps, puis sur la totalité ; cela peut produire des effets amusants : l’un de mes alevins d’hippocampe Reidi arborait ainsi une couronne jaune vif sur un corps gris ; une vraie coiffure d’iroquois ou de punk !

  

 

 

 

 

Le camouflage

 

Les hippocampes sont de vrais caméléons ; leur premier objectif est de passer inaperçu pour échapper à leurs prédateurs et surprendre leurs proies.

Chaque espèce d’hippocampe a une palette de couleur à sa disposition, palette qui est beaucoup plus importante que celle des caméléons.

 

Les Zosterae, qui vivent dans des prairies de phanérogames ont une pigmentation dans les tons de gris, marron, beige, noir, jaune et vert avec une dominante beige ou jaune pâle.

 

Les Reidi ont ainsi plus de choix dans leur garde-robe. Leur palette de couleurs est très variée ; elle va du noir au blanc en passant par l’orange, le jaune le plus fluo qui soit, plus rarement, le rouge ; ou même, mais plus rarement encore le bleu, sous forme d’une teinte bleutée.

Quand ils vivent dans une même région dans 2 milieux différents, les couleurs varient fortement. Sur la côte nord du Brésil, l’eau est claire et de magnifiques invertébrés règnent sur les récifs : les Reidi sont parés des mêmes vives couleurs. Sur la côte sud, l’eau est souvent turbide près de la côte, et les fonds sont noirs ou faits de boue : les Reidi ont des teintes brunes ou noires.

 

Pour mieux se protéger, ils ajoutent des taches, petites et grandes, blanches ou noires, et des traits ou bandes pour casser leur forme vue de loin. Chaque espèce, là aussi, a ses particularités ; le Reidi est parfois appelé « spotted Seahorse » à cause de ses taches ; le Kuda a aussi des points sur le corps.

 

Placez dès le début un fond jaune citron sous l’aquarium et des points de fixations aux couleurs vives. Utilisez des lumières assez fortes de type T5, tout en réservant des zones d’ombre et de calme à vos hippocampes. Ils doivent toujours avoir le choix.

 

Mais deux autres éléments entrent en ligne de compte : l’alimentation et l’envie.

 

 

 

 

 

L’alimentation

Les caroténoïdes

Ils composent une famille de plus de 600 pigments liposolubles qui sont produits par le phytoplancton, des micro algues et des plantes. En se combinant avec des protéines, elles peuvent produire toutes les couleurs possibles chez des animaux qui les ingèrent directement ou indirectement. Ils ont aussi un rôle d’antioxydant, de provitamine A et améliorent la réponse immunitaire, la reproduction, le développement et la résistance contre des conditions de vie pauvres en oxygène rencontrées ainsi dans certains élevages.

Ces éléments sont donc importants pour la santé de vos hippocampes et ils leur donneront la possibilité de choisir toutes les couleurs disponibles dans leur espèce.

 

Ils en trouveront dans du phytoplancton que vous ajouterez en petite dose dans leur aquarium ; il enrichira encore rotifères et artémias que vous avez déjà nourris au phytoplancton.

 

L’éleveur Ocean Rider vend aux USA un produit d’enrichissement des mysis surgelées qui leur donnerait des couleurs éclatantes, le « Vibrance ».

 

Un autre produit, le Naturose, peut aussi leur apporter des caroténoïdes ; il contient 85% d’asthaxanthin et 15% de canthaxanthine, lutéine et béta-carotène. Elles sont extraites d’une micro algue : l’Haematococcus pluvialis.

 

 

La sensibilité aux couleurs

Chaque hippocampe choisit sa couleur en fonction aussi de sa sensibilité aux couleurs de son milieu. Dans le même aquarium, des hippocampes d’une même portée, peuvent être noir ébène ou jaune fluo. La tonalité générale propre à chacun, révélatrice de leurs goûts, peut apparaître dès le 3ème mois.

 

Mais quand vous changez leur milieu ou leurs partenaires, ils peuvent changer leur couleur ; alors ne portez pas de conclusion hâtive sur la couleur de vos jeunes, ou de ceux que vous achetez…

Lors de l’installation d’un jeune dans son aquarium d’adulte, il changera de couleur. Un hippocampe noir est ainsi devenu argenté avec des joues roses/orangées, imitant les couleurs des roches vivantes qui l’entourent.

Une jeune femelle noir ébène découvrant un beau mâle jaune dans un nouvel aquarium beaucoup plus grand et varié deviendra en 3 semaines jaune fluo ( pour lui plaire ? ).

 

Les hippocampes peuvent changer de couleur rapidement ou lentement en contractant ou dilatant des cellules spécialisées sur des couleurs différentes, des chromatophores.

Ainsi leur réaction première au stress est de dilater leurs mélanophores, donc de noircir. Quelle que soit leur couleur de base, la mélanine de leur corps absorbe alors tout le spectre lumineux. ; le noir est en fait l’absence de couleur. Si le stress baisse et disparaît, leur humeur change ; ils contractent leurs mélanophores et révèlent alors leur vraie couleur.

 

Alors surveillez bien la couleur de vos hippocampes ; elle constitue un langage très précis.

 

 

 

 

 

Texte et photographies : Patrick André.

 

 

 

 Retour haut de page       Retour Introduction

                    

 

 

*   *  *

 

 

 

 

 

 

 

 

LA COULEUR DES HIPPOCAMPES
© 2017 Patrick André
ACCUEIL PLANETE HIPPOCAMPE
TOUT SUR LES HIPPOCAMPES
ORIGINE DES HIPPOCAMPES, FOSSILES & ADN
LE JOURNAL DES HIPPOCAMPES
REPRODUCTION ET ELEVAGE DES HIPPOCAMPES
AQUARIUMS HIPPOCAMPES ET TOURISME
VIDEOS HIPPOCAMPES & DRAGONS DE MER
ACHETER DES HIPPOCAMPES
HIPPOCAMPES ET VIBRIONS
LES MUST DE PLANETE HIPPOCAMPE
CONTACT PLANETE HIPPOCAMPE
NEWS LETTER
LIVRES SUR LES HIPPOCAMPES
QUESTIONS HIPPOCAMPE
FAQ HIPPOCAMPES
ASSOCIATION PLANETE HIPPOCAMPE