LES FOSSILES (suite)

Mais ce ne fut pas la seule découverte extraordinaire faite sur ce site :
Le 14 juin 2007, l’équipe de Jure Žalohar et Tomaž Hitij découvre d'autres fossiles d'hippocampes ; tous les spécimens sont petits, leur taille varie de 6 à 15 millimètres ; mais, ensemble, ils fournissent tous les détails physiques possibles (peau, nageoires etc ..) à l'exception de la nageoire anale. il s'agit sans aucun doute d'une même portée. 


La queue est très courte par rapport au tronc, 50,8% de la totalité du corps, et comporte entre 25 et 26 anneaux. La couronne est très plate. Une longue épine ou un long filament se trouve sous chacun des deux yeux.
Et, surprise, on constate donc que l'on a affaire à une nouvelle espèce ! Le nom qui lui a été attribué, « slovenicus », provient bien sûr de celui de la Slovénie, pays où il a été découvert.



Hippocampus solvenicus avait aussi, comme H. sarmaticus et quelques poissons aiguilles trouvés sur place, de nombreux petits points noirs sur tout le corps.

Les espèces actuelles d’hippocampes qui s’en rapprochent le plus appartiennent aux hippocampes pygmées Hippocampus bargibanti, H. denise, H. minotaur et H. colemani. 


Cette deuxième découverte extraordinaire d'ancêtres des hippocampes actuels est aussi importante que celle du H. sarmaticus.
Tous ces fossiles font partie de la collection de
Jure Žalohar et Tomaž Hitij ; selon la loi slovène, ils ont été enregistrés auprès du Museum d'Histoire Naturelle de Slovénie, établi dans sa capitale Lubiana. La Slovénie a ainsi inscrit son nom au tableau des grandes découvertes européennes de notre siècle.

Une reconstitution graphique précise a donc pu être établie.



Mais des découvreurs de ces merveilleux fossiles ne se sont pas arrêtés là ; ils ont examiné avec minutie toutes leurs découvertes sur le site.

Tous les fossiles trouvés permettent ainsi de reconstituer l'environnement dans lequel vivaient ces hippocampes : des champs d'algues, ce qui n'a rien de surprenant. Mais le fait de travailler comme des enquêteurs de police leur a permis surtout d'expliquer pourquoi tant de cadavres se retrouvaient assemblés ici.


UN DRAME VIEUX DE 13 MILLIONS D'ANNEES.

De nombreux débris organiques accumulés autour de ces petits hippocampes donnent la clef du drame qui s'est produit ici : ces juvéniles accrochés avec leur queue à ces débris ont été entraînés dans une zone sédimentaire du bassin ; les débris se sont accumulés, ont pourri et ont fourni une nourriture abondante à des micro-algues, l'une d'entre elles, une diatomée s'est mis à proliférer de manière exponentielle ; quand ces algues ont commencé à mourir, une pluie de cadavres est tombée sur le fond, alimentant des bactéries ; celles-ci, devant un tel afflux de nourriture, ont proliféré à leur tour ; l'équilibre naturel en fut rompu car ces bactéries consommèrent aussi tout l'oxygène présent. Les hippocampes, comme tous les êtres vivants, sont alors morts asphyxiés. Une boue noire chargée d'hydrogène sulfuré à l'odeur d'oeuf pourri a tout recouvert au fond de l'eau ...

Telle fut la catastrophe qui a permis la création des fossiles slovènes...

 

(A suivre)...

 

Pour être informé de la mise en ligne de la suite de l'article, inscrivez-vous à la NEWS LETTER !

                                                                         Vers la Page 1 de l'article            Vers la News letter

                    

 

ORIGINE DES HIPPOCAMPES Page 2
© 2017 Patrick André
ACCUEIL PLANETE HIPPOCAMPE
TOUT SUR LES HIPPOCAMPES
ORIGINE DES HIPPOCAMPES, FOSSILES & ADN
LE JOURNAL DES HIPPOCAMPES
REPRODUCTION ET ELEVAGE DES HIPPOCAMPES
AQUARIUMS HIPPOCAMPES ET TOURISME
VIDEOS HIPPOCAMPES & DRAGONS DE MER
ACHETER DES HIPPOCAMPES
HIPPOCAMPES ET VIBRIONS
LES MUST DE PLANETE HIPPOCAMPE
CONTACT PLANETE HIPPOCAMPE
NEWS LETTER
LIVRES SUR LES HIPPOCAMPES
QUESTIONS HIPPOCAMPE
FAQ HIPPOCAMPES
ASSOCIATION PLANETE HIPPOCAMPE